Une légende autour du placenta : le Buisson de Roses

Le Buisson de Roses

extrait de "Le placenta, Rituels et usages thérapeutiques" de Cornelia Enning chez les Éditions du Hêtre

"Il était une fois, en des temps fort reculés, une jeune femme vivant en Wallonie, qui mit au monde un fils. Comme c'était l'usage dans cette région, après la naissance, le père planta, devant la maison, un bois de rose dont les racines devaient se nourrir du placenta précédemment enterré de l’enfant, tout comme l'enfant lui-même s'en était nourri en premier. Grâce aux soins attentionnés des parents, la petite plante devint un rosier fleurissant. un jour, le fils devint aussi un homme accompli. Il fit ses adieux à sa famille pour aller courir le monde. Il avait demandé à sa mère de pas se faire de souci pour lui pendant qu'il voyagerait comme ouvrier dans des pays lointains mois!. Tant que son rosier verdirait et fleurirait, il ne lui arriverait rien.

Alors, la mère protégea et soigna le rosier et se réjouit de son retour sans faille à la splendeur de la floraison. mais un jour, alors qu'elle voulait soigner les roses, elle fut horrifiée. tous les boutons étaient secs; pendant la nuit, toutes les feuilles étaient tombées à terre. Pas un signe de vie reconnaissable dans le bois de rose. Alors, la mère sut qu'il avait dû arriver malheur à son fils.

En pleurant, la pauvre femme rentra à la maison et pria pour le repos de son âme. Trois jours et trois nuits durant, elle pleura sans cesse, puis enfin un signe apparut. Il lui apportait la nouvelle du malheur qui avait frappé son fils. Une nuit, des brigands lui étaient tombés dessus et l'avaient tué.

Toute à sa peine, la vieille femme emporta des rameaux du rosier mort. Et lorsque la dépouille de son fils fût portée jusqu'à sa tombe, elle les mit en terre à ses pieds. Bientôt, la vie reprit dans les branches sèches. Maintenant qu'il était à nouveau réuni avec son frère de lait, il repoussait des racines au bois de rose. Le printemps fit sortir de terre les boutons tendres, et l'été enflamma la floraison de roses rouges. Depuis, les roses brillent du début à la fin de l'année sur les tombes de Wallonie."

J'ai choisi de partager ce texte sur mon blog, car j'aime les différents rites et croyances qui entourent la grossesse. Le mystère et l'inconnu ont toujours entourés la grossesse et afin de donner des réponses que les techniques médicales ne pouvaient pas donner, de nombreuses légendes sont apparues.

La lecture de ce livre sur le placenta a changé ma vision sur cet organe. La délivrance, qui correspond à la sortie du placenta du corps de la femme, signe la fin de l'accouchement. Pour les sages-femmes, la réjouissance complète de la naissance n'est possible qu'une fois la délivrance faite. Les parents eux n'ont bien souvent d'yeux-et c'est bien normal- que pour le nouveau-né. Alors peut-être qu'après la lecture de cet extrait, vous aurez envie que l'on vous montre "le frère de lait" de votre bébé? Celui qui l'a nourri pendant 9 mois.

#sagefemme #genève #placenta #légende

Derniers articles
A lire
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Pinterest App Icône